• 16 septembre 2017

    Lettres à une jeune écrivaine

    Écrire un texte inspiré du chef-d’œuvre de Rainer-Maria Rilke « Lettres à un jeune poète » est une démarche très audacieuse. Il fallait un auteur comme Martin Page, dont les qualités de cœur égalent les qualités de plume, pour se lancer dans une telle entreprise et la réussir pleinement. Page est un écrivain pour qui « la délicatesse est le socle des relations humaines », et ça se sent tant son « Manuel d’écriture et de survie » est un bijou de pertinence, de finesse, d’humilité à l’intention de tous ceux qui font vœu d’entrer en écriture ou que la littérature fascine sans la pratiquer.

    On pourrait pourtant s’étonner que Martin Page, constamment qualifié de jeune auteur, puisse prodiguer des conseils à une écrivaine en herbe. Rilke, ce qui est très surprenant n’avait que 27 ans quand il correspondait avec Kappus. Page a presque 40 ans aujourd’hui, ce qui fait de lui un vieux sage en comparaison. Mais surtout question création littéraire, il en connaît un rayon. Il a derrière lui une œuvre exigeante et protéiforme : des romans, des essais, des nouvelles, des ouvrages pour la jeunesse, de la bande dessinée. Sans compter tous les espaces que lui offre la toile et où il exprime ses talents

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u